• Mayumi Tsubokura, personnalité et artiste incontournable du monde du surf. Une rencontre au plus profond de la culture surf hawaiienne.


    ©Photo Maurice Rebeix (Mayumi Tsubokura et Jeff Bernard)

    Mayumi Tsubokura est un artiste peintre né à Tokyo en 1952. Éduqué dans la tradition, il est initié aux arts par un père écrivain qui l’encourage aussi à pratiquer intensivement les arts martiaux japonais : Kendo, Iaïdo, Judo, Karaté, Shiatsu…

    Découvrant le surf à 17 ans à Shimoda puis à Hawaii, il voit sa vie changer après des années d’une discipline stricte à la japonaise. De nouveaux horizons ouverts dans un Tokyo qui s’occidentalise, il part s’installer à Paris où il entre aux Beaux-arts en 1973. Il exerce en tant que designer, joaillier, garde du corps, il dessine et peint des portraits, paysages, animaux, dans un style symboliste.

    Voyageant au début des années 1980 à Tahiti, un déclic se produit lorsqu’il commence à peindre des vagues pour ses amis surfeurs.
    Mayumi tisse de nombreux liens d’amitiés, fréquente le Tout-Paris. Son expérience de shiatsuka-karatéka, sa gentillesse, son authentique passion pour l’océan attire et fascine les plus grands noms du surf tels que Kelly Slater, Rochelle Ballard, Eddie Aikau, Greg Noll, John John Florence et bien d’autres.
    Influencé par ces personnages, il traduit leur amour hanté, leur humilité et cet immense respect pour l’océan dans ses peintures. Ses voyages et expositions conduits dans un esprit de partage lui apportent une inspiration sans cesse renouvelée, faisant évoluer un art aux racines japonaises et à la technique européenne dans un style unique.

    Mayumi peint les vagues, les paysages du Pacifique, dans toute leur splendeur, et parfois, leur brutalité.
    Une retranscription de la richesse du mode de vie si simple et brut des surfeurs, de la beauté de la nature et du peuple polynésien. Des portraits de vagues où l’océan a un visage.

    Cliquez ici pour voir le site de Mayumi
    Continue Reading

  • Chroniques du plancton, histoire d’océan et de la vie sur Terre


    Chroniques du plancton (1er épisode) par CNRS

    La série Chroniques du plancton réalisée dans le cadre de l’Expédition Tara Océans et de l’Observatoire de Villefranche-sur-Mer succède aux films et dessins animés réalisés au cours des trente dernières années par Christian Sardet, chercheur au CNRS en biologie cellulaire et formateur à la Station marine de Villefranche-sur-Mer. Ces activités de diffusion du savoir menées en parallèle de ses recherches sur les cellules et embryons ont été reconnues par le Prix européen pour la communication en sciences du vivant (EMBO 1997). Partez avec lui dans un monde merveilleux à la découverte des protistes, cnidaires, salpes… Pour tout savoir sur le plancton.
    Ce format de vidéo constitue un outil pédagogique de grande qualité pour le programme « Planet Surf Education développé par SurfConseil.

    Surfeurs ou autres passionnés d’océan, bonne plongée !!
    Continue Reading

  • Planet Surf Education, un programme de co-éducation développé par SurfConseil


    Sortie d’une belle session de surf, on profite au soleil couchant de la douceur exceptionnelle de l’été indien.

    Les élèves viennent, dans un premier temps, pour progresser et être en sécurité. Au-delà de cet objectif fondamental, le projet pédagogique de co-éducation stimule l’élève dans la découverte d’espaces naturels diversifiés (éveil environnemental), dans le rapport « empathique et respectueux » de l’autre (cohésion sociale), mais également dans le dépassement de ces limites physiques et mentales « en écoute et en respect de soi ». C’est un apprentissage global du « vivre et du construire ensemble » dans le cadre de la pratique du surf sur la côte basque. La « co-éducation » exprime le fait de s’éduquer ensemble dans l’échange et l’écoute respectif, de faire confiance à l’autre, de reconnaitre ces qualités et de partager sa vision. Cette co-éducation exprime également que le support pédagogique est en mouvement (océan), en modification permanente et donc demande à chacun de réadapter son comportement et son action spécifique. La règle doit être souple et fonctionnelle. L’esprit éducatif du programme valorise le « partenariat », en opposition à la « compétitivité ». Pour que l’approche soit de qualité, le groupe est en effectif de 3 ou 4 personnes. Cette co-éducation stimule le gout de la découverte, de l’exploration et crée des passerelles avec les connaissances acquises dans l’Éducation Nationale. Ce qui très souvent redonne du sens et de l’intérêt aux adolescents dans leur relation à l’école (Education Nationale).
    Témoignage d’un élève qui a visiblement profité de cette passerelle pédagogique :
     » Jeff, tu te souviens qu’il y a 3 semaines… tu nous avais expliqué « la tectonique des plaques ». Et bien, on vient de commencer cette thématique avec mon prof de S.V.T cette semaine ». (S.V.T : Science et Vie de la Terre)
    Continue Reading