• La musique, un précisieux outil pédagogique pour transmettre et partager nos valeurs

    L’histoire commence au Maroc en Octobre 2012, dans le cadre du projet intitulé « Sur la route du partage » (Loisirs Education Citoyenneté Grand Sud / SurfConseil). L’objectif était de vivre un séjour avec 14 ados dans un contexte de vie loin du confort occidental. Une rencontre programmée avec les locaux dans un collège marocain de la région d’Imessouane fut l’occasion de mettre en place de vrais instants de partage, d’échange et de convivialité grâce aux jeux et aux activités coopératives pilotés par notre groupe d’ados.

    Une semaine de surf, suivi d’une escapade dans le Haut Atlas, plus tous les instants de vie courante ont laissé place à beaucoup de moments de détente et d’inspiration collective.

    La musique a été un fil conducteur sur l’ensemble du séjour. La guitare nous a suivis tous les jours pour finalement inspirer la chanson « Sharing road » reprenant le thème du voyage, le partage. Quelques mois plus tard nous voilà dans l’enregistrement de ce morceau en studio à Toulouse, comme pour finaliser le projet éducatif et immortaliser une vibration collective à partager de nouveau. Cet enregistrement mobilisera une petite dizaine de personne (Seb, Mohammed, Cédric, Charlotte, Carla, Gérald et moi-même).

    Le morceau « Sharing road » verra le jour dans le courant du mois d’avril. Quelle joie de voir la musique entrer spontanément au cœur de ce projet d’éducation (sociale et environnementale).

    Continue Reading

  • Voyage au Cap Vert, un bout d’Afrique perdu dans l’Atlantique

    Le Cap-Vert est un pays insulaire de l’océan Atlantique, situé à l’Ouest du Sénégal. Il compte aujourd’hui 523 000 habitants repartis sur ses huit îles. Celles-ci restèrent inhabitées jusqu’à l’arrivée des explorateurs portugais en 1456 et à la fondation de Ribeira Grande (Cidade Velha) en 1462 sur l’île de Santiago. Le pays accède à l’indépendance en 1975. La langue officielle du Cap-Vert est le portugais mais les habitants parlent majoritairement le créole capverdien.

    Sur le plan environnemental, la végétation indigène est aujourd’hui gravement fragmentée et se limite essentiellement aux sommets des montagnes et autres zones inaccessibles. Ces vestiges sont cependant importants, car ils contiennent quelques-unes des rares zones de forêts sèches en Afrique et abritent un certain nombre d’espèces endémiques.

    La culture du Cap-Vert est d’origine africaine et portugaise. Il existe différents genres de musique comme le funaná, la coladeira, la morna (rendue célèbre dans le monde entier grâce à Cesária Évora), la mazurca ou encore le batuque.

    La population locale reste très accueillante avec les touristes de passage. Le Cap Vert est un havre de paix et de calme souvent envié par beaucoup de pays africains.

    Les houles de Nord venant briser sur les fonds volcaniques peuvent offrir des vagues de très belle qualité.

    Le Cap Vert offre aux randonneurs un large panel de très beaux circuits allant à plus de 1500 mètres d’altitude.

    Les spots de surf sont généralement difficiles d’accès sur un littoral montagneux très découpé.

    Des parcs naturels protégés, souvent en altitude, permettent de découvrir une végétation luxuriante et diversifiée

    Ambiance « Rasta Faraï » dans notre maison en bord de plage. Loin du phénomène de mode « Rasta » (Bob Marley) ceux-là vivent dans une véritable religion Rasta venue de Jamaïque.

    Vendeuse de pain et de pâtisserie locale sillonnant le village.

    Paysage contrasté entre les vagues parfaites et les montagnes de plus de mille mètres d’altitude.

    Découverte des alentours par un transport local très impatient de faire découvrir les lieux les plus insolites de son enfance

    Ambiance classique de la rue, direction le marché pour un peu de ravitaillement

  • Formation des responsables d’animation France et étranger, du tourisme social vers un tourisme

    En 2012, la barre du 1 milliard de touristes dans le monde a été franchie (source: Organisation Mondiale du Tourisme). Le tourisme a un impact considérable (*) sur l’ensemble des espaces littoraux qui sont des zones majeures dans l’équilibre environnemental global de notre planète (* surpopulation estivale, exploitation des ressources naturelles locales, consommation énergétique, etc…). Les métiers du tourisme et de l’animation en particulier peuvent jouer un rôle dans la transmission des comportements éco responsables envers les vacanciers. Jouir des espaces naturels (mer, montagne, rivière, forêt) sans les dégrader et faire de la vie du village vacances un mini modèle sociétal éco responsable sont les objectifs visés. Ce travail commence forcément par la formation des professionnels (directeurs, responsables animation) pour les aider et les encourager à mettre en place des actions concrètes sous formes de jeux coopératifs et d’actions éducatives ludiques et transversales.
    Par ces formations SurfConseil, les programmes d’animations vont s’investir pas à pas dans l’éducation à l’environnement vers un développement durable (Agenda 21). Merci à toute l’équipe d’animation pour l’implication et l’engagement volontaire.

    Formation SurfConseil réalisée au centre de formation IFETH (Institut de Formation des Établissements Touristiques et Hôteliers).
    Continue Reading

Page 2 sur 57123451015Fin »