• Du « Surf » à l’Eco-citoyenneté (Sport – Education – Environnement)

    La question de la formation à l’éducation à l’environnement pour un développement durable est essentielle pour relever le défi de « rendre les individus de tout âge suffisamment responsables pour pouvoir assumer eux-même l’édification d’un avenir viable et agréable.

    – Formulation de l’UNESCO en 2002 –

    L’Océan, c’est la splendeur de l’origine, la beauté d’une résurrection quotidienne : cette sensation unique mais répétée d’assister au premier jour du monde, de renaitre chaque matin dans les embruns…

    Et le surf, c’est se retirer pour mieux admirer la beauté ineffable du large et de la vie !

    Françis Maugard (2001).
    La Terre ne nous appartient pas, nous l’empruntons à nos enfants !

    Victor Hugo

    Merci à matthieu Dadillon (photographe) d’avoir saisi finement toutes mes actions éducatives sur la plage.

    « Surfer »…, apprendre et comprendre un environnement complexe, savoir s’y fondre pour y créer sa propre trajectoire.

    La haute difficulté et l’ingratitude de la relation « individu/océan » ou « surfeur/vague » peuvent faire naître une frustration, un sentiment d’inaccessibilité que seul le désir permettra de surpasser. L’ « éducateur surf » devient alors un « enseignant de la mer » animé d’une passion contagieuse.

    Ce degré d’émotion, cette sensibilisation sera incontournable pour aider l’élève à trouver son chemin et donner du sens à sa trajectoire.

    Derrière la pratique du surf, qui est une activité sportive à la mode, découle une ouverture fabuleusement riche, une sensibilisation quasi incontournable sur une culture ancestrale et un environnement naturel indomptable (Océan et littoral).

    Le surf est un jeu subtil et complexe dans lequel l’homme tente de développer une relation intime avec l’Océan, qui, tout comme la masse sanguine rythme la dynamique du corps humain, va rythmer la dynamique de notre planète (bleue).

    Bien au-delà d’un sport, il nous enseigne et nous aide à comprendre le rythme des éléments en mouvement (la vie).
    « La vie est une vague », a écrit Albert Einstein.
    Le plaisir intense et éphémère d’un instant de glisse sur une vague est la résultante d’un moment de fusion avec l’environnement. Surfer une vague est la représentation la plus symbolique de cette relation entre l’homme et les rythmes cosmiques. La pureté et la justesse absolue de cette rencontre explique la puissance de séduction quasi universelle du surf.

    Le surfeur, évoluant sur un élément liquide en mouvement, plus ou moins vertical, recherche à chaque instant tout au long de sa trajectoire, les champs d’énergie de la vague lui permettant de conserver sa vitesse qui est à l’origine de son équilibre. La gestuelle du surfeur prend du sens et devient alors fonctionnelle puisqu’elle lui permet de conserver son équilibre sur cet élément en déséquilibre (la vague). La relation à la vague est chargée de métaphores infinies sur la vie. La réflexion et la leçon qui s’en extraient sont fascinantes.

    Pour évoluer, en sécurité, dans ce milieu complexe et dangereux (océan, courants, marées, vents, différentes formes de vagues, fonds marins, autres surfeurs) le surfeur a tout intérêt à connaître les mécanismes environnementaux agissant sur son lieu de pratique.

    Sur la plage ou dans l’eau, souvent de façon informelle, l’ « élève surfeur » entendra l’éducateur/entraîneur parler de l’océan et de l’histoire du surf, de l’origine des vagues, du littoral et des plages, de la biodiversité, de la fragilité de notre écosystème marin et terrestre et des intérêts pour tous de le préserver.

    La plage, l’océan et les vagues ne sont pas des objets de consommation, la communauté « surf » doit communiquer dans le sens de l’environnement (ce n’est pas toujours le cas !) qui est notre équilibre de vie.

    Le message éducatif est un enjeu collectif…une priorité !

    L’éducateur « surf » est un trait d’union entre l’environnement et le grand public (400 000 initiations en France chaque année).

    En relation avec Surfrider Fondation Europe, à Biarritz, en tant qu’éducateur « surf », mon action se passe tous les jours sur le terrain (la plage) en introduisant dans mes cours de surf, au-delà de l’enseignement technique incontournable, cet aspect environnement et également culturel puisqu’ils sont conjointement liés.

    Le privilège d’enseigner ce sport, cette culture, ce mode d’expression, cet art et mode de vie à un public extrêmement diversifié (âges, classes sociales, localités) m’offre l’opportunité de véhiculer, d’éduquer et d’inspirer un ensemble de valeurs liées à l’environnement vers un public de masse.

    Quoi de plus beau et de plus pur qu’une plage pour évoquer la beauté ineffable et fragile de notre environnement et la nécessité d’agir pour sa préservation.