• Expeditions TARA Océan, une rencontre SurfConseil lors de l’escale à Paris pont Alexandre III

    Un froid glacial sur un manteau de neige recouvre Paris lors de ma visite sur le bateau d’exploration scientifique « TARA Océan », comme pour rappeler son long séjour en Arctique « prisonnier volontaire » dans la banquise.


    Samedi 19 janvier 2013, sur le bateau Tara Océan à Paris.

    En septembre 2006, Tara s’est fait prendre 507 jours dans les glaces de l’Arctique pour étudier le réchauffement climatique et la fonte de la banquise. La goélette battant pavillon français, se laisse donc emprisonner par la banquise,au nord de la Sibérie. A bord,huit hommes et deux chiens qui embarquent pour un étrange voyage, la traversée de l’Océan glacial arctique, au gré de la dérive des glaces. Un siècle après l’exploit,en 1893, du Fram de Nansen, l’explorateur norvégien, c’est une nouvelle odyssée immobile et risquée, sans voile ni moteur. La banquise, en dérivant, doit entraîner le bateau vers le pôle nord avant de le libérer, 2 600 kilomètres plus loin, dans la mer de Barentz, entre le Groenland et le Spitzberg.

    Tara Océan partira sur une seconde expédition dédiée à l’étude des planctons végétaux (phytoplanctons). Les informations collectées en mer feront l’objet d’études en laboratoire pour une durée d’environ 10 ans.

    Ce que nous connaissons à ce jour sur les phytoplanctons :
    – ils recyclent le CO2 et produisent plus de 50% de l’oxygène de notre planète
    – ils sont là base de la chaine alimentaire
    – leurs durées de vie sont d’environ 48h. Une fois mort, ils tombent au fond des océans, se dégradent et forment les énergies fossiles (pétrole).
    – nous ne connaissons que 7% des espèces phytoplanctoniques
    – ce sont les premiers organismes vivants dans l’histoire de notre planète




    SurfConseil