• SurfConseil vous informe sur le sommet de Cancun sur le climat

    La conférence de Cancún sur les changements climatiques s’est achevée sur quelques progrès notables mais témoigne une nouvelle fois d’une difficulté à traduire les engagements en actes.

    Les principaux engagements de l’accord de Cancún :



    * Les objectifs nationaux des pays industrialisés sont officiellement reconnus dans le cadre du processus multilatéral. Ces pays élaborent des stratégies et des mécanismes pour aboutir à un développement peu émetteur de carbone. Ils fourniront un rapport d’inventaire de leurs émissions annuellement.

    * Les actions de réduction des émissions des pays en voie de développement sont officiellement reconnues dans le cadre du processus multilatéral. Un registre doit être mis en place pour enregistrer et faire correspondre les mesures d’atténuation des pays en voie de développement et l’aide technologique provenant des pays industrialisés. A ce titre, les pays en voie de développement publieront un rapport d’étape tous les deux ans.

    * Les parties au Protocole de Kyoto s’engagent à poursuivre les négociations dans le but d’achever leurs travaux et de s’assurer qu’il n’y aura pas de recul dans les objectifs de l’après-Kyoto.

    * Le Mécanisme de Développement Propre du protocole de Kyoto a été renforcé : d’importants investissements sont attendus dans des projets de réduction des émissions dans les pays en voie de développement.

    * 30 milliards de dollars seront investis rapidement (« fast-start ») par les pays industrialisés afin de soutenir les pays en développement d’ici à 2012. L’Union Européenne s’est engagée à apporter 7,2 milliards d’euros. D’ici à 2020, 100 milliards de dollars devraient être mobilisés.

    * Dans le domaine de la finance climatique, un Fond Vert pour le Climat a été établi avec une représentation égale des pays en développement et ceux développés.

    * Les gouvernements ont convenu de relancer leurs actions de réduction des émissions provenant de la déforestation et de la dégradation forestière (REDD +) dans les pays en voie de développement grâce à une aide technologique et financière.

    Rappelons que les forêts mondiales comptent pour près d’un cinquième des émissions globales de carbone.

    * Les parties ont mis en place un centre technologique sur le climat et un réseau afin d’augmenter la coopération technologique dans l’adaptation et la réduction des émissions.

    Plus d’info !!

    http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2629_sommet_Cancun_climat.php